L’APPROCHE SOMATO-EMOTIONNELLE EN QUELQUE MOTS

THÉRAPEUTE HYPNOSE ET RÉFLEXOLOGIE
Le Cannet / Antibes / Nice / Cannes
Alpes Maritimes
France Métropole, téléconsultation

Définition

Par définition, le somatique c’est tout ce qui est relatif au corps dans sa dimension physique.  

Pour comprendre cette approche

Lorsque l’état de santé se fragilise et en fonction du degré de la situation (gêne occasionnelle, maladie, dérèglement, dysfonctionnement mécanique corporelle, douleur), on distingue deux recours génériques :

  • Médecines conventionnelles (médecin généraliste, spécialiste, chirurgie, kiné entre autres)
  • L’homéopathie, les huiles essentielles, les compléments alimentaires ou les médicaments accessibles en ventes libres.

Ces prises en charges sont pour la plupart efficaces et ingénieuses. Néanmoins, dans certaines configurations, elles ne marchent pas.

La maladie n’est pas alors strictement d’origine « rationnelle » (virale, biomécanique, physiologique, bactérienne entre autres) mais il y a bien une composante émotionnelle.

On admet qu’il y a toujours une part d’émotionnel dans la maladie. La sémantique du mot maladie, « le mal à dit » définit que c’est le corps qui exprime une souffrance.

 Cette approche considère que bien que la maladie ou le dysfonctionnement soit d’origine musculaire, bactérienne, virale, neurologique (entre autres), et que quand bien même, il vous est proposé une prise en charge d’excellence et de qualité, l’amélioration se fait attendre. Alors, dans ce type de configuration, il est fort probable qu’il y ait un facteur émotionnel, mais que celui-ci soit l’origine dominante.

Les maladies et leurs prises en charge, telles qu’elles sont représentées dans notre société la santé minorent le facteur émotionnel. Le somatique se voit, les émotions se ressentent.

L’approche somato-émotionnelle revient à considérer que le facteur dominant est émotionnel dans votre situation (maladie, dysfonctionnement, douleurs) et qu’il convient de décoder puis de « soigner » ses émotions pour obtenir une amélioration.   Dans cette approche, chaque émotion est en rapport avec un organe, un système (digestif, reproductif etc.) ou une zone corporelle. 

Comment ?

Pour « soigner » ses émotions, il existe une quantité d’outils. Dans cette méthode, le thérapeute utilise l’hypnose alchimique comme outil thérapeutique.

Pourquoi ?

Le siège des émotions se situe dans le système limbique du cerveau, plus connu sous le nom de « mémoire émotionnelle ». Quel que soit le type d’émotion (positive comme négative) le cerveau enregistre et stocke à cet endroit l’ensemble des émotions d’un individu depuis sa naissance. Cette mémoire émotionnelle réside certes, dans une partie du cerveau mais elle s’exprime au travers du corps. 

L’hypnose alchimique permet d’accéder et d’explorer cette mémoire émotionnelle.

Durant la séance, l’objectif est d’identifier les causes et les origines de la problématique annoncée.

L’hypnose fait resurgir des épisodes de vie précis. Ils ont été très éprouvants ou mal gérés pour l’individu au moment où ils se sont produits. De ce fait, ces situations s’inscrivent comme un traumatisme, comme un choc dans la mémoire émotionnelle. Les émotions générées par cette situation, se stockent également à cet endroit. Dans 80% des cas, il s’agit d’évènements vécus pendant l’enfance.

L’intelligence émotionnelle s’organise à partir de huit ans chez l’enfant. Avant cet âge, l’enfant ne dispose pas encore de ressources suffisantes pour analyser et gérer ses émotions

Bienfaits

Le but de cette approche est de rechercher les causes, les origines des émotions mal gérées et de les effacer, de les gommer. Permettant ainsi au corps de se libérer de cette mémoire émotionnelle, responsable de situations contraignantes. (Angoisses irrationnelles, insomnies, addictions, mal de dos, problèmes de peau, hyper sensibilité, etc.)

Chaque émotion est en rapport avec une zone corporelle ou à un organe. A titre d’exemple, les peurs sont associées au rein.

La première étape de l’identification étant réalisée, le thérapeute procède dans un second temps, à la déprogrammation. La déprogrammation permet de soulager le traumatisme et de décharger les émotions qui y sont associées. Ces émotions qui, pour rappel, sont l’origine de la maladie (dysfonctionnement du corps, situation problématique, comportement).

Approche méthodique

Afin de pouvoir faire le lien entre les émotions et le somatique, le thérapeute effectue deux étapes au préalable des séances d’hypnose.

1. Anamnèse

L’hypnose alchimique est un processus interactif qui permet de créer une alliance thérapeutique.  La première consultation permet de faire connaissance, de répondre à vos questions et d’établir votre anamnèse.

A partir d’un questionnaire détaillé, le thérapeute recueille un ensemble de données nécessaires et les motivations de votre venue.

Durée de la séance : 1h30

2. Hypothèses

Cette étape se fait en amont pour préparer la première séance d’hypnose. 

Une fois l’anamnèse établit, le thérapeute prends élabore une hypothèse en lien avec l’objet thérapeutique (le motif, ce pour quoi il consulte un thérapeute).

Ce travail de réflexion est un outil complémentaire pour le thérapeute. Ce premier niveau d’analyse donne un aiguillage sur la nature de l’évènement, qui se présente par l’hypnose et les émotions potentielles qui y seront associés. (Niveau d’analyse prévisionnel)

Au fil des séances, le thérapeute croise la nature des évènements révélés par l’hypnose avec l’hypothèse prévisionnelle de départ.

Cette méthodologie permet de valider le contenu des séances (à postériori) et la direction de la thérapie. En aucun cas, le thérapeute influence la séance et la direction à prendre.

Pour rappel, le thérapeute fait office de support thérapeutique. Le professionnel aide l’individu à se relaxer, notifie par écrit les éléments de la séance (visualisation, ressenti) et aide la personne à explorer sa mémoire émotionnelle (par des interrogations).

3. Hypnose

Une fois ces deux étapes réalisées, la thérapie démarre peut démarrer par l’utilisation de l’hypnose. (Pour rappel, les séances d’hypnose ont pour but d’identifier les évènements en lien avec votre problématique puis de les déprogrammer.)

Durée de la séance : 1 heure

Illustration

Une personne est assujettie régulièrement aux infections urinaires.

Approche médecine conventionnelle

Les infections urinaires sont ponctuelles. Il s’agit donc là d’un germe qui persiste dans la vessie et qui nécessite un antibiotique pour l’éliminer. (Origine bactérienne)

Approche médecine alternative

Les infections urinaires sont fréquentes et répétitives malgré une hygiène de vie saine une hydratation régulière, une cure de cranberry et l’utilisation d’antibiotiques à répétition. L’aspect somatique est l’infection, l’inconfortabilité et les brûlures lors de la miction (action d’uriner).

L’infection urinaire touche deux organes principaux :  la vessie et les reins.

Par une lecture émotionnelle, la vessie représente la notion de territoire. Les reins symbolisent les peurs irrationnelles, les émotions non exprimées, non acceptés. (Origine émotionnelle)

En utilisant l’hypnose, le thérapeute va chercher les causes et les origines de l’infection urinaire à répétition.

Afin de mettre de pouvoir faire le lien entre les émotions et le somatique, le thérapeute effectue deux étapes au préalable des séances d’hypnose.